Et si je vous parlais d’un village incontournable de l’île d’Oléron (IO), La Cotinière.

En effet, incontournable… car à l’instar de Saint-Martin pour l’île de Ré, La Cotinière dans une moindre mesure l’est pour IO.

Ce village de pêcheurs, situé au milieu de la côte ouest de l’île est une destination privilégiée et un point d’ancrage intéressant pour visiter l’île. En effet, facile d’accès par la route et sur l’itinéraire des pistes cyclables, vous aurez tout le loisir de partir à la découverte de l’île d’Oléron.

Ainsi, aussi bien en basse qu’en haute saison, il y a toujours de l’activité sur le port. Certes l’animation est plus propice à la saison estivale, mais quand même, venir à La Cotinière en hiver c’est bien sympa aussi. De plus, le climat hivernal est doux sur la Lumineuse, petit surnom de l’île d’Oléron.

la cotinière
Face au port, les restaurants et commerces ©isabel

Il est clair que l’attrait principal de ce lieu touristique est son port de pêche et ses bateaux colorés. Du reste, c’est là que toute l’animation, les commerces et les restaurants se concentrent. Même les mouettes sont de la partie, un peu envahissantes à mon goût, alors, gare à votre sandwich et autres crêpes…

A la saison estivale, tout est fait pour que les vacanciers passent un bon moment. Ainsi, tous les soirs de juillet et août un marché nocturne s’installe sur le port. Et côté commerces et restaurants, la rue principale en est largement pourvue.

Par ailleurs, être à La Cotinière au mois d’août, c’est participer à la traditionnelle fête du port. A cette occasion, tout au long de la journée, des animations diverses pour petits et grands vous attendent. Et pour finir cette journée festive et haute en couleur, rien de tel qu’un bal avec orchestre et un feu d’artifice.

La pêche à la Cotinière, une histoire de passionnés qui dure depuis plus de 150 ans

Situé au premier rang des ports de pêche de la Charente Maritime, le port de La Cotinière est en 6ème position des ports français.

la cotinière
En arrivant sur le port ©isabel

D’hier…

Déjà au XVe siècle, on fait mention d’écluses à cet endroit. Toutefois, ce n’est qu’au XVIème siècle que l’on voit figurer le nom de La Cotinière sur une carte.

Toutefois, c’est au milieu du 19ème siècle, alors que La Cotinière est un havre naturel où quelques chaloupes sont ancrées que l’histoire du port débute vraiment. A cette époque, l’activité principale des Cotinards est la culture de la terre, la pêche n’étant qu’une activité de complément.

Mais, la tendance s’inverse avec la crise du phylloxera qui décime la plupart des vignobles à la fin du 19ème. Les cultivateurs, se tournent donc vers la pêche.

C’est ainsi qu’au fil des ans, de jetées construites, puis démolies par les tempêtes et reconstruites, l’activité du port se développe. Dès 1860, la marine initie une nouvelle activité, la pêche à la sardine. Dès lors, l’activité économique liée à la pêche décolle.

la cotinière
La pêche à la sardine, le début de l’essor du port de La Cotinière

En 1890 le phare s’élève au bout de la jetée. Puis, au début du 20ème siècle, sont construites une criée et une conserverie de sardines où une quarantaine de femmes de pêcheurs sont employées. Ces petites sardines mises en boites s’appellent « Les Cotinardes » et sont produites jusqu’en 1952.

A aujourd’hui…

La croissance de l’activité fait que le port de La Cotinière devient le 1er port de pêche de la Charente-Maritime, supplantant celui de La Rochelle. Ainsi, près de 100 bateaux et quelques 300 pêcheurs oléronais font de la pêche la principale activité économique de La Cotinière. Saint-Pierre d’Oléron dont dépend le port de La Cotinière prospère et devient la capitale économique de l’île.

L’évolution de l’activité croît et des agrandissements du port sont nécessaires. Notamment la construction de bassins supplémentaires plus profonds et d’une nouvelle criée. En effet, l’envasement du port donne lieu à un combat perpétuel pour son désenvasement. C’est pourquoi, l’eau plus profonde des nouveaux bassins permettra aux bateaux à plus fort tirant d’eau d’accoster. Et, bien sûr, la marée ne dictera plus les horaires de départ et retour de pêche.

port de la cotinière
Pendant que la flotille est à quai, les mouettes montent la garde ©isabel

Du bateau à l’assiette… le marché de la Victorine sur le port de La Cotinière

Dès le retour des bateaux, la criée est le passage obligé pour les poissons. En effet, c’est de ce lieu incontournable que les patrons pêcheurs vendent en gros leur pêche aux mareyeurs et acheteurs. De là, les poissons sont préparés, mis en caisses et expédiés au plus tôt chez les grossistes et commerçants.

Ici, sont pêchées environ 95 espèces de poissons, pour plus de 5 000 tonnes par an. Pour la plupart, ce sont des poissons et crustacés nobles, comme le bar, la sole, la langoustine ou le homard entre autres. C’est du reste pour cette raison que le port de La Cotinière est renommé.

la cotinière
De retour de pêche ©isabel

Le saviez-vous ?

Ici, le céteau, petit poisson plat apparenté à la sole et emblématique du golfe de Gascogne représente près de 50% de la production nationale. Ce poisson de fond, prédateur, chasse la nuit et vit caché sous le sable le jour. Il est assez peu connu en France, et la production part essentiellement en Espagne où il est très apprécié.

Vous qui êtes amateurs de poissons au sortir du bateau ! Rendez-vous sur le marché de la Victorine sur le port à partir de 15h30. Vous y trouverez la pêche du jour vendue bien souvent par les femmes des pêcheurs qui se feront un plaisir de partager leurs conseils en termes de recettes.

Une chapelle dédiée aux pêcheurs Oléronais

On ne peut la manquer, cette petite église Notre Dame Saint-Nicolas. En effet, située sur son promontoire, elle domine le port. A l’intérieur, rendant hommage aux marins disparus en mer, vous y verrez de magnifiques vitraux et ex-votos. Construite en 1966, c’est la troisième chapelle ayant été construite à La Cotinière. En effet, la première datant du Moyen-Age a disparu, ensevelie au fil des ans sous le sable.

la cotinière
L’église Notre Dame Saint Nicolas ©isabel
la cotiniere
En hommage aux disparus en mer, de magnifiques vitraux ©isabel

La Cotinière côté plage et farniente

Bien que la Charente-Maritime soit renommée pour ses plages, si vous recherchez du sable fin pour y poser votre serviette, ce n’est pas l’endroit idéal. Mais, à quelques pas du port, la petite plage de sable de La Cotinière vous attend face à l’ouest. De par sa situation, la baignade y est protégée des fortes houles, mais gare aux rochers qui abondent surtout à marée basse. Donc pour vous mettre à l’eau, un conseil, chaussez vos chaussures de plage pour préserver vos pieds. Cependant, les enfants seront ravis d’aller dénicher quelques crevettes et petits crabes à l’abri des rochers.

Du reste, de part et d’autre de La Cotinière, le littoral se ressemble. A savoir, une bande de sable assez étroite puis de l’estran rocheux.
Pour trouver une belle étendue de sable fin, rendez-vous à 3 kilomètres de là au sud. En effet, dans la baie de La Perroche, la plage de La Remigeasse vous invite au farniente. Personnellement, j’adore cette baie bien tranquille, surtout pour un coucher de soleil. De plus, pour les fans de voile vous y trouverez le Wind Oléron Club, l’école de Voile Française.

plage la cotinière
Toute proche du port à quelques pas la plage de La Cotinière ©isabel

La pêche, mais pas que…. Quelques idées de sorties au départ de La Cotinière

Vous l’avez compris, tout tourne autour de la pêche à La Cotinière. Alors pourquoi ne pas découvrir l’activité en profondeur. Rendez-vous à l’office de tourisme qui organise des visites guidées de la criée sur réservation au 05 46 95 65 23.

  • Partez à la découverte des marais salants en empruntant la piste cyclable
  • Embarquez à bord d’un bateau d’Oléron croisières pour une demi-journée de pêche, une découverte du littoral ou une balade au coucher de soleil. Et pourquoi pas Fort Boyard et la plus intime des îles de l’archipel charentais, l’île d’Aix.
la cotinière
Partez à la découverte du milieu marin et du littoral au départ du port ©isabel
  • Initiez-vous à la voile, au kayak ou au stand up paddle avec Wind Oleron Club ou Island Kayak
  • Apprenez tout sur la culture de l’huître au village ostréicole centenaire de Fort Royer
  • Visitez Saint-Pierre d’Oléron, la capitale administrative de l’île, son église du 17ème siècle, le château de la Bonnemie et la maison de Pierre Loti.
  • Et bien sûr, montez jusqu’au sommet du phare de Chassiron pour une vue exceptionnelle de l’île d’Oléron et de l’océan.

Vous avez une envie de voir plus loin qu’Oléron pour une escapade d’une journée. Eh bien en voiture pour La Rochelle la belle cité, Saintes la gallo-romaine, Royan et son architecture vintage, Rochefort et son arsenal.

la cotinière
Le port de La Cotinière dans son ensemble ©isabel

Comment se rendre à La Cotinière ?

  • En voiture, via l’A10 sortie 35, île d’Oléron/Saintes- Sur Oléron à partir du pont suivre la direction Saint-Pierre d’Oléron
  • Par le train, c’est plus compliqué. Au départ de la gare de La Rochelle, en voiture de location ou en taxi. De la gare de Saintes ou de Rochefort en bus.
  • Et par les airs… l’aéroport de La Rochelle est à 1h15 et celui de Mérignac-Bordeaux à 2h20

Où poser ses valises ?

L’offre d’hébergements à proximité est assez vaste, mais je vous indique ci-dessous, des hébergements que j’ai testés.

  • Le camping des Oliviers à côté de la plage des Huttes à quelques kilomètres de La Cotinière. Jolie piscine et la très belle plage des Huttes à 100m.
  • A moins de 5 kilomètres, un super gîte pour 7 personnes où vous serez bien accueillis par Dominique. Avec son jardin privatif, et à quelques pas de la plage de la Ménounière c’est un bel endroit où séjourner. Parfait pour rejoindre La Cotinière à vélo. Contactez-là par email car elle ne dispose pas de site internet. galyentreprise@gmail.com
  • L’hôtel L’Océane à 500 mètres du port de La Cotinière avec ses deux piscines, jacuzzi, hammam et la mer à 30m c’est un bel endroit. Le personnel est attentif et accueillant. Outre des chambres, des studios avec kitchenette sont proposés.

Infos pratiques

 

 

Effectivement, comme je vous l’indique au début de mon article venir à La Cotinière est presque un passage obligé lors d’un séjour sur Oléron.

C’est au printemps que j’y suis allée la dernière fois, il faisait bon et les promeneurs prenaient le temps d’apprécier l’ambiance du port.
Je me suis donc posée à l’heure du déjeuner sur un banc face au port pour déguster un magnifique Fish&chips du Merluchon. Trop bon !! N’hésitez pas, mais patience, car il y a souvent du monde dans la file d’attente. Pour finir, même s’il parait que la gourmandise est un vilain défaut… je me suis laissée tenter par une bonne glace de chez Enzo, dans la rue principale. Un délice…

la cotinière
Un Fish&Chips sur le port chez Le Merluchon ©isabel

Quant aux amateurs de poissons, rendez-vous dans un des restaurants du port, L’Amiral par exemple ou bien encore Le Local, une table incontournable rue du Port.

Quant à l’achat de poissons, même si je trouve les tarifs un peu excessifs pour de la vente quasi « directe », rendez-vous au marché de La Victorine pour remplir votre panier. En effet, les produits de la mer y sont vendus fraîchement débarqués des bateaux.

Alors, à l’occasion d’un de vos séjours sur IO, venez faire une petite balade sur le port, vous passerez un bon moment !

Votez pour cet article !
4 votes - Note : 5/ 5

2 Commentaires

  1. Ce qui fait la qualité de ce site c’est de nous faire découvrir ou redécouvrir des lieux en Charente Maritime dont je ne soupçonnais pas toujours l’intérêt a priori ! Encore une fois avec cet article sur La Cotinière le but est parfaitement atteint 🙂

    • Bonsoir Christian,
      Toujours bien agréable de lire vos messages encourageants.
      Habiter dans une région, ne veut pas toujours dire la connaître, en tout cas, personnellement, j’adore faire ces recherches et me rendre sur des lieux que j’ai déjà vus. Il y a toujours de nouvelles choses à découvrir.
      Au plaisir
      Isabel

Vos commentaires

Rédigez votre commentaire
Merci de donner votre nom