Dans cet article, je vous emmène faire un tour sur Oléron, la plus grande île de Charente-Maritime.

Surnommée « La lumineuse » en raison de son ensoleillement elle est encensée par Pierre Loti qui la surnomme « l’île aux parfums ». Peu importe la saison, le charme d’Oléron et sa nature sauvage séduisent le visiteur.

Déjà, au milieu du 19ème siècle et la mode des bains de mer, l’île d’Oléron est une destination prisée par les vacanciers.

Son climat doux et son ensoleillement quasi quotidien lui procurent une belle douceur hivernale. C’est pour cela d’ailleurs que la flore y est si variée et parfois même exotique. Aussi, ne manquez pas le mois de février où les mimosas en fleurs embaument les villages.
Et, à Oléron, comme partout ailleurs en Charente-Maritime, les roses trémières égayent les ruelles avec leurs couleurs éclatantes.

Amateurs de bicyclette, l’environnement de l’île d’Oléron est propice à la balade à vélo. C’est ainsi que les pistes cyclables vous mèneront à travers forêts, marais salants, claires et jolis villages.

oléron
Quelque part sur le littoral oléronais

Oléron, moins mise en avant que l’île de Ré, vous surprendra par la multitude de sites et villages à découvrir. Côte sauvage, marais, villages de caractère, faune, flore, patrimoine bâti, écluses à poissons vous feront passer un agréable séjour.

Je dirais que l’île d’Oléron est plus authentique et plus naturelle que sa médiatique voisine. L’abondance des marais, la richesse de sa flore et de sa faune, ses longues plages qui s’étirent face à l’océan en font un lieu unique et sauvage. On aime se perdre sur Oléron, que ce soit en marchant ou le long des kilomètres de pistes cyclables.

A la découverte des trésors des villages oléronais

Située à quelques encablures de l’île d’Aix et de sa célèbre voisine l’île de Ré et à moins de 2 kilomètres du continent, l’île d’Oléron se trouve dans le Golfe de Gascogne. Face à l’océan, au sud de magnifiques plages sauvages et un cordon dunaire s’offrent à vous. Plus au nord, vers le phare de Chassiron, on trouve des falaises de grès dont les couleurs varient au fil de la journée.

Côté est, en plus de belles plages, vous découvrirez à l’horizon dans les eaux plus calmes du Pertuis d’Antioche, l’île d’Aix et le célèbre Fort Boyard. De plus, c’est principalement côté continent qu’on trouve les claires, anciens marais salants transformés en bassins d’affinage pour les huîtres.

oleron
Fort Boyard, au large d’Oléron

Le saviez-vous ?

Avec 30 kilomètres de long et 8 kilomètres de large au maximum, Oléron est la deuxième île française après la Corse.

Tout comme l’île de Ré, Oléron est reliée au continent par un pont de plus de 2 800 mètres depuis 1966. Et, contrairement au pont Réthais, celui-ci n’est pas payant, ce qui n‘est pas pour déplaire aux Oléronais.

Oléron, ses villes et ses villages de caractère

A l’image de la Charente-Maritime, et bien que différents, les villages possèdent le même type de construction. Ces petites maisons basses aux volets et portes peints à peu près dans les mêmes nuances.

En effet, jusqu’au XIXème, les menuiseries étaient protégées du vieillissement avec les restes de peinture des bateaux ou des charrettes militaires. Aujourd’hui, la charte de l’île d’Oléron prévoit un nuancier spécifique quant au choix des peintures des menuiseries. C’est sans doute grâce à ces traditions qui perdurent que l’on doit le charme de ces villages.

En route vers les villages de la moitié sud !

Le Château d’Oléron, ancienne capitale d’Oléron, n’usurpe pas son nom puisqu’une belle citadelle en est son point fort. Partez à la rencontre des créateurs et artisans d’art, qui occupent d’anciennes cabanes ostréicoles aux couleurs vives près du port.

Oléron
Le village des créateurs au Château d’Oléron

Entre dunes, forêt et marais salant, Le Grand-Village- Plage, comme les autres villages offre un patrimoine bâti de cartes postales. Ainsi, entre ruelles étroites et tortueuses, roses trémières, puits en pierre et maisons typiques le promeneur sera séduit. Quant au port des Salines, découvrez-y tous les secrets de la saliculture et du métier de saunier.

Saint-Trojan les Bains et sa magnifique forêt domaniale propice à la balade. Et puis, le must, la pointe de Gatseau belle et sauvage que de puissants courants marins ont façonnée. Montez à bord du Petit train de Saint-Trojan et découvrez sur 6 kilomètres la nature et les plages du sud d’Oléron.

Dolus-d’Oléron, avec son habitat traditionnel préservé où il fait bon se perdre dans les ruelles. Sa situation au centre de l’île vous permettra d’explorer plages et marais à pied ou à vélo. Si la mer ne vous suffit pas, petits et grands seront heureux de se rendre au centre aquatique Iléo.

La Cotinière, et son important port de pêche, 1er port de Charente-Maritime avec près de 100 bateaux. Faites-vous plaisir et déguster les produits de la mer dans les nombreux restaurants qui bordent le port. Alors que les pêcheurs à pied seront comblés, les baigneurs se contenteront de plages où sable et rochers se côtoient.

oléron
Le port de La Cotinière, 1er port de pêche de la Charente-Maritime

Saint-Pierre d’Oléron, de par sa population est la capitale d’Oléron. Faites un tour dans le passé ostréicole au village de Fort Royer où les techniques ancestrales d’élevage d’huîtres demeurent. Appréhendez l’histoire au musée de l’île d’Oléron et découvrez la faune et la flore du marais aux oiseaux.

Et maintenant, en route vers les villages de la moitié nord !

Boyardville, où furent installés les baraquements et l’intendance pour la construction de Fort Boyard d’où le village tire son nom. La cerise sur le gâteau… de la plage des Saumonards, la vue sur Fort Boyard est imprenable.

Visitez l’église de Saint-Georges d’Oléron classée monument historique depuis 1931, le plus vieil édifice religieux d’Oléron. Puis, profitez de ses 16 kilomètres de plages côté océan ou continent pour pratiquer le farniente ou les sports de glisse.

La Brée- les-Bains, baignée par la mer, est un paisible village où il fait bon vivre tant en hiver qu’à la saison estivale. Posez votre serviette sur la jolie plage de sable et ses cabines colorées, abritée du vent par des cyprès centenaires. Par ailleurs, allez admirer le moulin La Fontaine, qui est le mieux conservé de l’île.

Au bout de l’île, Saint-Denis d’Oléron que ses ruelles étroites et tortueuses protègent des vents forts de l’hiver. Prenez de la hauteur en montant les 224 marches de son joyau le plus précieux, le phare de Chassiron. De là-haut, vous embrasserez toute l’île d’un regard et apercevrez La Rochelle, les îles de Ré et d’Aix et bien sûr Fort Boyard. En quête d’une belle plage ? Ce sera Les Huttes et ses rouleaux côté océan ou La Boirie avec ses cabines de plage chatoyantes côté continent.

oleron
Le phare de Chassiron tout au bout de l’île

Les plages de l’île d’Oléron

Férus de sports de glisse ou amateurs de farniente, avec une centaine de kilomètres de plages, sur Oléron, chacun trouvera LA plage qui lui ressemble.

C’est pourquoi, l’île d’Oléron est réputée pour ses longues plages de sable fin, parmi les plus belles de la Charente-Maritime. Alors, pensez que vous ne serez pas tout seul à traverser le viaduc pour profiter des joies de la mer. Gare au retour sur le continent en fin de journée, ça risque de prendre un peu de temps !

Elles sont réparties sur la quasi-totalité du littoral oléronais, à l’exception de la partie sud-est de l’île. En effet, c’est dans cette partie de l’île, entre Boyardville et Saint-Trojan que se situent les parcs à huîtres.

De par sa situation, face à l’océan ou face au continent, les plages sont différentes.

Les plages du pertuis d’Antioche

Je vous conseille la côte baignée par les eaux du Perthuis d’Antioche, donc tournée vers le continent. En effet, la baignade y est plus tranquille et la marée étant plus prononcée, les pêcheurs à pied en profiteront également.

Crème solaire en main, rendez-vous sur les plages des communes de Boyardville, La Brée-les-Bains ou Saint-Denis d’Oléron. A découvrir aussi, la magnifique plage des Saumonards, face à Fort Boyard et bordée d’une belle pinède. De plus, ici, les adeptes de naturisme pourront se faire dorer à loisirs, puisqu’une partie leur est dédiée.

oleron
Vue sur Fort Boyard de Boyardville

Face à l’océan, les plages tournées vers le large

Tout aussi belles que leurs voisines face au continent, les plages ici seront sans doute plus sauvages. Souvent battues par les vents et les courants de l’océan en hiver, celles-ci voient leur topographie évoluer au fil des ans.

Certes, la baignade y est un peu plus sportive et avec la présence des baïnes, vous devrez être plus vigilant. Alors, un conseil, choisissez plutôt les zones de baignade surveillée par les sapeurs-pompiers sauveteurs.

Une des plus réputée et des plus belles de ce côté de l’île est la « Grande plage », sur Saint-Trojan et Grand-Village. Bordée d’une immense forêt et d’un cordon dunaire interminable, vous aurez des kilomètres de sable où poser votre serviette. Tout aussi belle, Gatseau avec sa vue directe sur la côte sauvage de l’autre côté. Toutefois, il vous faudra rester attentif à cause des courants forts de la passe de Maumusson et du dénivelé plus accentué.

oléron
La plage des Huttes, au nord d’Oléron

Un peu plus haut, les plages de La Rémigeasse, Vert-Bois et La Perroche sont peut-être un peu moins agitées. Vers La Cotinière, les plages seront de sable et de rochers, alors gare aux pieds ! Sans oublier les plages des Sables-Vignier et de Chaucre. Pour finir, une belle plage de sable, celle des Huttes non loin du phare de Chassiron, la baie y est superbe. C’est aussi un lieu prisé par les amateurs de sports de glisse.

Que voir et que faire sur Oléron ?

Pour les sportifs

Rien de plus facile que d’enfourcher un vélo pour partir à la découverte de l’île. Les 160 kilomètres de pistes cyclables vous mèneront à travers les forêts, les marais salants ou en bord de mer. Vous appréhenderez ainsi, à votre rythme, la belle variété de paysages, de flore et de faune que présente Oléron. La carte des pistes cyclables est disponible dans tous les offices de tourisme.

Tous les sports de glisse sont praticables ici, que ce soit le surf, le kite-surf, le paddle en mer ou dans les marais, le kayak… Il y aura très certainement un club nautique où vous pourrez louer votre matériel tout près de chez vous.

Quant à la randonnée pédestre, de nombreux sentiers vous feront découvrir, les paysages bien sûr, mais également le bel environnement naturel et préservé de l’île et ses villages.

Par ailleurs, de nombreux centres équestres vous proposeront des circuits plus ou moins long en tenant compte de votre niveau.

Et pour les plus curieux

Même si le temps n’est pas à la baignade, vous aurez toujours de quoi vous occuper sur l’île d’Oléron.
Pour commencer, poussez la porte de l’écomusée du port des Salines à Grand-Village-Plage. Vous saurez tout sur le métier de saunier, un savoir-faire ancestral.

Ensuite, si l’histoire d’Oléron la lumineuse vous intéresse, rendez-vous au musée de l’île d’Oléron à Saint-Pierre d’Oléron.

Visitez la citadelle du Château d’Oléron, construite entre 1630 et 1704 par Vauban.
Toujours au Château-d’Oléron, rendez-vous dans les anciennes cabanes ostréicoles, devenues ateliers de créateurs et artisans d’art.

oleron
La Citadelle du Château d’Oléron

Un incontournable à mes yeux, le magnifique phare de Chassiron et son musée à la pointe nord de l’île.

Par ailleurs, faites le plein de nature et venez observer les oiseaux qui peuplent l’île au Pôle Nature du Marais aux oiseaux à Dolus.

Et puis, principalement pendant la saison estivale, des concerts, des rencontres et des festivals sont organisés par les communes. Tel le joli festival de jazz organisé en pleine nature par Grand-Village en août, « Piano dans la Pinède ».

Pour tout savoir, retrouver toutes les brochures et l’agenda des manifestations sur le site de l’île d’Oléron-Marennes

Enfin, puisque le charme des villages est indéniable, rien de tel que de les parcourir à pied. Passez la porte des églises, humez les senteurs des jardins, perdez-vous dans les ruelles et venelles ou asseyez-vous à la terrasse d’un café…

A la découverte des saveurs d’Oléron

Tout comme sur l’île de Ré, entre vignobles, marais salants, parc à huîtres, ici bon nombre de producteurs sont présents.

Profitez-en pour aller déguster un pineau, un cognac ou un bon vin chez un viticulteur. Ou tout simplement rendez-vous à la coopérative des vignerons à Saint-Pierre d’Oléron.

Vous pourrez même déguster une bonne bière dans deux brasseries artisanales. La brasserie des Naufrageurs à Saint-Georges et la brasserie Fort Boyard à Dolus.

oleron
Le vin et les huîtres Marennes-Oléron, appellation contrôlée

La plupart des producteurs locaux vendent leurs produits sur les marchés. Donc, faites du matin votre rendez-vous gustatif et arpentez les marchés tous les matins en saison. Et n’ayez crainte, hors saison, les marchés se tiennent plusieurs fois par semaine dans les villages.

Vous aimez les huîtres ? Alors partez à la rencontre des ostréiculteurs au village ostréicole de Fort Royer qui encore aujourd’hui, emploient les méthodes d’antan.

Quant aux produits de la mer, que ce soit sur le port de La Cotinière ou dans les nombreuses cabanes ostréicoles, vous n’aurez que l’embarras du choix.

Regard sur l’économie de l’île d’Oléron en quelques mots

Autrefois, terre paysanne, aujourd’hui, l’île d’Oléron vit principalement du tourisme.
Ce sont environ 300 000 vacanciers qui foulent chaque été le sol oléronais.

L’agriculture est quant à elle essentiellement tournée vers le maraîchage avec une part de bio importante. On compte également des exploitations viticoles où vin, pineau et cognac sont de qualité.

Bien sûr, les produits de la mer font la part belle à l’économie oléronaise grâce à l’ostréiculture et la pêche.
Tout d’abord, l’huître Marennes-Oléron, l’un des trésors maritimes charentais, qui, grâce à son appellation contrôlée s’exporte dans le monde entier.
Puis, côté pêche, les quelques 100 bateaux du port de La Cotinière rendent prospère l’activité.

ile oleron

En ce qui concerne la saliculture, tombée en désuétude au milieu du siècle dernier, elle tend à se redévelopper sur l’île. Ceci est possible avec l’aide des collectivités et bien sûr de gens passionnés qui veulent redonner vie au métier de saunier.

Où poser ses valises ?

Vous l’avez compris, Oléron est une destination très prisée des vacanciers. L’offre d’hébergement s’est donc adaptée au nombre croissant de visiteurs. Avec cinquante campings, une quarantaine d’hôtels, quelques villages vacances et tous les gîtes et chambres d’hôtes, il y en aura sûrement un qui vous conviendra.

Quelques idées d’hébergements que j’ai testés et d’autres qui pourraient vous plaire

Les hôtels, gîtes et chambres d’hôtes

A Dolus d’Oléron, testé et approuvé, l’hôtel Le Grand Large. En bord de plage, la situation est idéale. Le personnel est très accueillant et les chambres superbes. Les plus ! Une piscine intérieure avec jacuzzi et un succulent petit déjeuner buffet.

Dans une belle maison de caractère au charme désuet, l’Insulaire vous accueille chaleureusement dans ses chambres d’hôtes au cœur de Saint-Denis d’Oléron. Le plus ! Le délicieux petit déjeuner.

Le Logis hôtel de la plage est un lieu charmant à La Cotinière où l’accueil est chaleureux. Les plus ! Le joli jardin au calme, la piscine, la plage à 50 m et le petit déjeuner copieux.

Un motel, et oui, pas courant chez nous. Le motel de Saint-Georges d’Oléron où de jolies chambres colorées vous attendent. Les plus ! Un joli jardin fleuri et une cuisine à disposition pour vous préparer vos repas.

oleron
Les cabines de plage sur la plage de Saint-Denis d’Oléron

Les campings

Testé et approuvé ! Le camping des Oliviers, à 150 m de la plage des Huttes. Facile d’accès, l’accueil y est chaleureux et la piscine agréable. De plus, vous pourrez y planter votre tente.

Le camping Signol à Boyardville, est tout proche de la plage des Saumonards. Situé en pleine nature et ombragé il propose différents types d’hébergements, des roulottes, des tentes armature bois, des mobil-home et des emplacements. Le plus ! Un bel espace aquatique.

Se rendre sur l’île d’Oléron

Par le train, de la gare de La Rochelle, un bus des transports Nouvelle Aquitaine vous mènera jusqu’à Saint-Pierre d’Oléron avec des arrêts au Château d’Oléron et à Dolus d’Oléron. En été, vous bénéficierez d’une navette estivale gratuite qui sillonne l’île.

En bus avec les transports Nouvelle Aquitaine

Et pourquoi pas en avion, en atterrissant à l’aéroport de La Rochelle/Laleu

En voiture, vous emprunterez le viaduc à partir de Marennes-Oléron sur près de 3 kilomètres, celui-ci n’a pas de péage. Attention aux fortes affluences qui rendent souvent la circulation difficile, notamment lors des grands départs et des week-ends.

En bateau au départ de La Rochelle pour Boyardville ou Saint-Denis d’Oléron avec les Croisières Inter-îles.  ou la liaison maritime La Rochelle/Oléron et Saint-Denis Croisières

 

 

Bien que je préfère l’île de Ré pour ses villages, j’apprécie énormément Oléron pour son côté plus authentique. Ici la nature me semble plus préservée et sauvage.

J’aime ses magnifiques plages face à l’océan, surtout la plage des Huttes en haut, juste à côté du phare de Chassiron. J’ai aussi une petite préférence pour la plage des Saumonards avec sa belle pinède, sa dune, son sable doré et sa vue imprenable sur Fort-Boyard.

Au phare de Chassiron, je trouve la vue incroyable du haut de ses 43 mètres. Et c’est le meilleur moyen à marée basse de bien voir les fameuses écluses à poissons.

Et puis, puisque c’est vous, je vous offre un petit plaisir gustatif : Sur le port de La Cotinière, ne manquez pas de savourer ou dévorer un Fish&Chips de chez Le Merluchon. Poisson frais et frites maison garantis.

oleron
Un peu d’attente pour déguster un fish&chips de chez Le Merluchon

Le coin des lecteurs


Vos commentaires

Rédigez votre commentaire
Merci de donner votre nom