L’île d’Aix, ce petit bout de terre est à mes yeux le petit paradis de l’archipel Charentais.
En effet, c’est l’endroit idéal pour les amoureux de la nature, les passionnés d’histoire et les amateurs de tranquillité.

Située au centre du Perthuis d’Antioche, c’est la seule des îles de l’archipel à être accessible uniquement par bateau. Sur l’île, où 236 aixois vivent à l’année, juste quelques voitures sont autorisées à y circuler.

ruelle d'aix
Pas de voiture, ici, juste des roses trémières et des vélos

Longue d’environ trois kilomètres et large de 600 mètres, l’île d’Aix possède une nature préservée et paisible. Faisant partie du réseau « Village de pierres et d’eau » depuis 2011, elle est également classée « Site naturel remarquable ».

Entre architecture, histoire, nature et plaisirs de la plage, soyez certains que vous passerez un bon moment en terre aixoise. Certes, l’été est plus propice à la visite, mais vous ne serez pas seuls, puisque environ 5000 visiteurs débarquent chaque jour des bateaux.

Alors, si vous souhaitez profiter en toute quiétude de ce lieu, prévoyez une visite en dehors de cette période. Pour ma part, j’aime y aller en mai où les roses trémières fleurissent déjà les maisons et ruelles.

Comment visiter l’île d’Aix ?

Vous l’avez compris, sans voiture, c’est donc à pied, en vélo ou en calèche que vous pourrez visiter l’île. Tout d’abord, vous débarquerez à l’embarcadère du quai de l’Acadie sur la Pointe Sainte-Catherine. De là, passez la porte pont-levis et découvrez le village à partir de la place Austerlitz.

Que choisir pour visiter ce petit paradis ?

  • A vélo, le vôtre ou bien ceux des loueurs « C’est Aixquis », juste à l’entrée du village ou « CyclAix ».
  • En calèche, si vous n’avez pas envie de marcher, avec Les calèches de l’île d’Aix. Sur un parcours de 5 kilomètres vous aurez un bon aperçu de l’île et du village de mars à novembre.
  • Et puis bien sûr, à pied sur les 15 kilomètres de sentiers sillonnant l’île de part en part !

C’est ce que je vous conseille ! Découvrir l’île en randonnée, rien de tel pour en apprécier la flore, la faune et les différents paysages qui s’offriront à vous. Il vous faudra compter environ 3 heures pour en faire le tour.
Cependant, pour découvrir toutes les facettes d’Aix, si vous avez le temps, c’est d’y passer au moins deux jours. Vous ne serez pas déçus.

Les calèches de l’île d’Aix, un moyen sympa pour découvrir l’île, laissez-vous porter

Petit programme pour deux jours et une nuit sur l’île d’Aix

1er jour côté nature

Prévoyez une arrivée en milieu de matinée.
Tout d’abord, commencez votre balade dans les ruelles fleuries du village fortifié dont les noms, pour la plupart, évoquent les batailles napoléoniennes.

Puis dirigez-vous vers le sentier côtier à l’est et laissez-vous transporter par la nature omniprésente et la sérénité des lieux. Après la plage aux coquillages, vous arriverez dans la forêt. Ici avec des airs de paysages méditerranéens, les chênes vert et les criques en font un paysage unique du littoral Charentais. Laissez-vous tenter par un pique-nique sur la plage des Sables Jaune, une des plus belles plages de Charente-Maritime et pourquoi pas, par une petite sieste revigorante. Attention, même si l’eau cristalline vous incite à la baignade, sachez qu’elle est interdite de ce côté de l’île.

aix
La côte Est aux airs méditerranéens

Ensuite, poursuivez votre chemin jusqu’au Fort Liédot et partez à la découverte des différentes expositions présentées. Notamment celle dédiée à l’histoire de Fort Boyard, de sa construction jusqu’au célèbre jeu éponyme.

Puis, prolongez votre cheminement toujours en suivant le littoral vers l’ouest. De ce côté, ne manquez pas de visiter la batterie Jamblet où un audioguide retrace toute l’histoire des batteries de l’île d’Aix. Profitez-en, la visite est libre et gratuite et surtout très intéressante.

île d'aix
A l’intérieur de la batterie Jamblet, ne manquez pas l’exposition

Le temps passe, vous arrivez au niveau de la grande plage face à l’ouest avec une vue imprenable sur l’île d’Oléron et Fort Boyard. Pourquoi ne pas faire une halte baignade ou une balade en canoë…

Il est temps ensuite, de retourner dans les rues du village pour boire un verre, déguster une glace ou une bonne gaufre en attendant le dîner.

Puis, pour finir la soirée en beauté, du haut des remparts profitez d’un joli coucher de soleil sur Oléron et Fort Boyard. Enfin, à la nuit tombée, flânez dans les rues désertes et imprégnez-vous de la sérénité des lieux.

Le saviez-vous ?

Une batterie est une ligne de défense terrestre, destinée à défendre un lieu à l’aide de canons. Sur l’île d’Aix les batteries comptant 4 canons, servaient à défendre la rade et l’arsenal de Rochefort face à l’ennemi.

Le 2ème jour sera plus culturel

Commencez votre journée en visitant le musée Napoléonien et le musée Africain. De là, découvrez la crypte de l’église Saint-Martin, si petite, mais si belle.

Après une pause déjeuner dans un des nombreux restaurants ou une dégustation d’huîtres, je vous invite à vous rendre au musée de la Nacre où vous ferez peut-être quelques emplettes.

La rue Gourgaud, principale rue avec à droite, mon restaurant préféré, le Bar Beau Teint

Et pour finir, avant d’embarquer, faites le tour des remparts du Fort de la Rade et appréciez la vue sur les douves et les fortifications.

L’île d’Aix et l’Empereur Napoléon 1er

C’est en 1808 que l’Empereur foule pour la première fois la terre aixoise alors que la rade et l’arsenal de Rochefort sont menacés par les anglais. A l’issue de cette première visite, il commande l’édification du Fort Liédot pour consolider la défense de l’estuaire de la Charente.

Sa seconde et dernière visite fera suite à son abdication. En effet, l’Empereur se rend sur l’île afin de partir vers les Etats-Unis. Il restera 8 jours dans la maison du gouverneur du 8 au 15 juillet 1815. Cependant, le 15 juillet, il se rend aux anglais, qui l’embarquent à bord du Bellérophon, pour sa dernière destination, l’île de Sainte-Hélène. Dés lors, l’exil sera définitif, il ne reverra jamais la France.

L’empreinte de Napoléon est omniprésente sur l’île d’Aix. Entre le nom des rues célébrant les victoires napoléoniennes, un musée dédié, son buste sur la place d’Austerlitz ou autre nom donné à un plat ou un hôtel, on ne risque pas d’oublier qu’il est passé par là.

île d'aix
Napoléon accueille les visiteurs dés le pont-levis passé, sur la place d’Austerlitz

Les phares jumeaux, les géants de l’île d’Aix

La particularité de l’île, c’est la présence de deux phares jumeaux dans le Fort de la Rade.
En effet, la présence d’un haut fond dans le Perthuis, rend la navigation dangereuse. Dès 1821 un amer de 14m de haut sécurise la zone, mais cela reste insuffisant.

Aussi, afin de mieux sécuriser la navigation, celui-ci est modifié. C’est donc une première tour de 25 m de haut qui est mise en service en 1841. Une seconde est édifiée en 1889 à une quinzaine de mètres de la première. Ce deuxième phare ne possède pas de feu, mais seulement un écran rouge, qui lorsque le faisceau blanc du premier l’éclaire, indique la zone de danger.
Quant à la distance de sa portée elle est de 35 kilomètres.
De par la particularité de ce double phare, celui-ci est inscrit au titre des monuments historiques depuis 2011.

phare île d'aix
Les phares jumeaux sur la pointe Sainte-Catherine

Bienvenue dans les musées de l’île d’Aix

3 musées dont deux nationaux sur un si petit bout de terre, rien que ça !

Le musée Napoléonien

L’ancienne maison du gouverneur, construite sur la demande de l’empereur en 1808, est depuis 1925 convertie en musée. On le doit au Baron Napoléon Gourgaud, arrière-petit fils de l’aide de camp de Napoléon qui racheta cette vieille demeure. On y trouve du mobilier, des vêtements, des objets et des tableaux de l’époque Napoléonienne.

La demeure ainsi que les jardins sont classés au titre des Monuments historiques. Le musée vous accueille toute l’année.

île d'aix
L’aigle impérial veille sur le musée Napoléonien

Le musée Africain

Créé également par le Baron Gourgaud féru de chasse et de sciences ethnographiques, le musée ouvre ses portes en 1933.
Vous y verrez des objets et des animaux naturalisés, trophées rapportés par les époux Gourgaud de leurs expéditions africaines.

De plus, le musée présente une collection de masques rares en provenance du Gabon ainsi que des armes et des boucliers.
Il est ouvert toute l’année. (actuellement en cours de restauration le musée rouvrira ses portes en juin 2020).

La maison de la nacre

Le travail de la nacre sur l’île d’Aix est une tradition. En effet, depuis 1952, année de création de l’atelier par Yvonne et Léon Gallet, cette précieuse matière est une spécialité de l’île. De plus, à nos jours, c’est le seul endroit en France où l’activité est encore exercée.

Ici, ce sont de 25 à 40 nacriers, principalement des aixois, qui ont perpétué le délicat travail de ce matériau noble qu’est la nacre.

Après avoir repris l’entreprise, Hervé Gallet, un des enfants du couple, créée le Musée de la Nacre en 2005. C’est dans une belle lumière tamisée qui leur sert d’écrin que vous pourrez admirer de magnifiques créations originales. De plus, des audioguides vous apprendront tous les secrets de la nacre et de ce beau métier.

Le musée est ouvert d’avril à octobre, un lieu à ne pas manquer.

nacre île d'aix
Bijoux de nacre exposés dans l’espace de la maison de la Nacre

L’église Saint-Martin, vestiges d’un ancien prieuré

Il ne reste que peu de vestiges de l’ancien prieuré fondé en 1067 par l’Abbaye de Cluny. Cependant, ne manquez pas d’entrer dans la petite église et de descendre dans la crypte de style roman datant du 11ème siècle.

île d'aix
La crypte du 11ème siècle du prieuré Saint-Martin

C’est ici que durant 300 ans, les moines de la communauté ont exercé une grande influence sur toute la région. Malgré cela, le prieuré fut abandonné en 1343.
De plus, ayant subi de nombreux pillages et des destructions, les nombreux conflits entre la France et l’Angleterre auront eu raison de cet ensemble religieux.

Vous verrez également un monument en hommage aux 250 prêtes réfractaires qui furent enterrés dans des fosses communes, pendant la révolution.

île d'Aix
Le prieuré Saint-Martin

Trois forts pour un si petit territoire

Fort Boyard

Commandé par le roi Louis XIV pour renforcer la défense du Perthuis, c’est sous Napoléon III en 1866 qu’il fut achevé, soit 300 ans plus tard. Situé au large de l’île d’Aix, à environ 3 kilomètres, le vieux vaisseau de pierres veille sur le Perthuis d’Antioche.

Fort Boyard, l’emblème de la Charente-Maritime est administrativement basé sur la commune de l’île d’Aix. Du reste, les pierres et blocs de roche constituant les assises du fort proviennent de la pointe de Coudepont, sur la façade Est de l’île.

C’est sur le côté ouest de l’île que vous pourrez admirer sa silhouette avec en arrière-plan l’île d’Oléron. Retrouvez l’article consacré à ce célèbre fort.

aix
Fort Boyard, au large avec en arrière plan l’île d’Oléron. Devant, les parcs à huîtres de l’île d’Aix

Fort de la Rade

La pointe Sainte-Catherine au sud de l’île, est un endroit stratégique pour surveiller l’ennemi. Aussi, dès 1672, à cet endroit, une batterie assure la protection face à l’ennemi. Plus tard, Louis XIV fait appel à Vauban pour asseoir la défense de l’île et construire un fort plus défensif.

Aujourd’hui, il ne reste plus rien du premier fort. De même, après destructions et reconstructions, c’est sous Napoléon 1er que le fort prendra tout son sens dans la défense de la rade.

Aujourd’hui, cet imposant ensemble de bâtiments, de remparts et de douves occupe toute la pointe Sainte-Catherine. Les bâtiments ont été réhabilités et sont occupés par une résidence de vacances. Tout comme les espaces à l’intérieur des remparts qui sont dédiés au camping.

Fort de la rade île d'aix
L’entrée du Fort de la Rade

Fort Liédot

En 1808, la défense de la rade et de l’arsenal de Rochefort est insuffisante aux yeux de Napoléon. En conséquence, lors de sa première visite sur l’île d’Aix, il demande l’édification du Fort Liédot. Les travaux débutent en 1810. Ce n’est que 24 ans plus tard, que le fort est achevé en 1834. D’abord appelé Fort de la Sommité en raison de sa position sur la partie la plus élevée de l’île, il prendra le nom de Liédot en hommage à un colonel ayant fait la campagne de Russie.

De sa fonction initiale de défense, il servit essentiellement de lieu de détention pour des prisonniers politiques et même beaucoup plus tard de colonie de vacances.

Son prisonnier le plus illustre fut sans doute Ahmed Ben Bella, ancien combattant de l’indépendance algérienne qui fut emprisonné au Fort Liédot de 1959 à 1961. En 1962, il devint le 1er président de l’Algérie indépendante.

fort liedot
La cour intérieure de Fort Liédot

Propriété du conservatoire du littoral, il est classé au titre des Monuments historiques depuis 1995. A ce jour, il est toujours en cours de restauration, mais accessible aux visites. Une belle exposition sur Fort Boyard y est présentée.
Il est ouvert d’avril à septembre.

Le village fortifié par Vauban

C’est en 1669 sous Louis XIV, que l’architecte militaire Sébastien Le Preste Vauban est chargé du plan du village. Comme quasiment toutes les places fortes de la région, il entreprend de vastes constructions de fortifications. Ainsi, le village est sillonné de rues en pattes d’oie pour en assurer un contrôle optimal. Quant aux remparts scindant tout l’ensemble, des douves y sont ajoutées, assurant ainsi une double protection.

Les douves, en contre-bas des remparts, en arrière plan la grande plage face à Oléron

De plus, sur la pointe Sainte-Catherine, le Fort de la Rade est la pièce maîtresse de la fortification. Cependant, les bâtiments existant aujourd’hui ont remplacé ceux d’alors détruits par les assauts des anglais.

Petit survol de l’histoire de l’île d’Aix

En raison de sa situation stratégique au centre du Perthuis d’Antioche ce petit bout de terre a été bien souvent convoité.

En effet, dans l’embouchure de la Charente, et entre les îles d’Oléron et de , face à Fouras, c’est la place idéale pour défendre la rade et l’Arsenal de Rochefort.

C’est pour cela qu’au cours des 12ème et 13ème siècles ce territoire devint le théâtre de nombreux affrontements entre l’Angleterre et la France.

Au 17ème siècle, l’île d’Aix, toujours convoitée par les anglais, les batailles perdurent. Ainsi, les britanniques réussiront à s’emparer de l’île durant la guerre de Sept ans. Pendant leur occupation, ils détruiront une partie des remparts.

île d'aix
Thomas Whitcombe

Du 11 au 12 avril 1809, ce sera le fait le plus marquant de l’île, la Bataille de l’île d’Aix ou l’affaire des Brûlots. La flotte anglaise détruisit en grande partie les bâtiments français postés dans l’estuaire de la Charente à l’aide de 28 brûlots. Concernant cet épisode, si vous souhaitez en savoir plus, je vous invite à vous rendre sur le site Histoirepassion.

Le saviez-vous ?

Un brûlot est un navire sans équipage chargé de poudre, destiné à incendier les bateaux ennemis lors des batailles.

Le sémaphore

Se rendre sur l’île d’Aix

En fonction de la saison, vous aurez plusieurs points de départ pour vous rendre sur l’île d’Aix.

La plus fréquente, au départ de Fouras. La liaison maritime est opérée toute l’année et plusieurs fois par jour par le Pierre Loti. Votre billet de retour sera valable le jour même ou les jours suivants. Quant à votre vélo, pas de soucis, vous pourrez l’embarquer à bord. De la Pointe de la Fumée à Fouras, vous atteindrez l’île d’Aix en une vingtaine de minutes. En plus vous pourrez admirer Fort Enet lors de la traversée. Un parking payant est à votre disposition à proximité de l’embarcadère. Liaison maritime

Pour les croisières avec ou sans escale, plusieurs compagnies proposent l’île d’Aix combinée avec Fort Boyard. En fonction de la saison estivale ou de la basse-saison, des départs s’effectuent du port de La Rochelle, de l’île d’Oléron, de Fouras, de Rochefort, de Port des Barques ou de l’île de Ré

île d'aix
Le Pierre Loti embarque ses passagers à la pointe de la Fumée à Fouras. C’est parti pour 20 minutes de traversée

Où poser ses valises ?

Sur l’île il y a peu d’hébergements, cependant vous trouverez via internet et Airbnb des locations de gîtes et de chambres d’hôtes.

Toutefois, on trouve sur l’île un hôtel, une résidence hôtelière, un centre d’hébergement collectif et un camping.

  • Situé dans l’enceinte du Fort de la Rade, la résidence Pierre et Vacances vous propose des logements de qualité toute l’année. J’ai aimé y séjourner quelques jours. Les plus, vue mer pour certains logements, une belle piscine et un accueil sympa.
  • Le seul hôtel de l’île d’Aix, l’hôtel Napoléon juste à l’entrée de la rue principale. Bien que petites, les chambres y sont claires et joliment décorées. Les plus, vous logerez dans une belle bâtisse charentaise, l’hôtel est pourvu d’un restaurant et l’accueil est de qualité.
  • Vous aimez les vacances style « colo » ? Alors, la maison familiale de l’île d’Aix est faite pour vous. Vous y trouverez des chambres, des appartements et des dortoirs équipés d’espaces collectifs. Le plus, un vaste jardin clos de murs et pourvu de balançoires, barbecues et tables de pique-nique.
  • Camper à l’intérieur des remparts vous tente ? Le camping du Fort de la Rade jouxte la résidence et offre de jolis emplacements en contre bas des phares jumeaux.

Le coin des lecteurs

Carte des ïles d’Oléron et d’Aix, IGN
L’île d’Aix intime, l’empreinte de Napoléon de Jero
Fort Liédot de Philippe Foucault
Iles du Ponant, de Chausey à l’île d’Aix, de Yvon Le Men
Musée Napoléon et musée africain, Musées de l’île d’Aix, de Christophe Pincemaille
Les confessions de l’empereur Napoléon, par Napoléon

 

 

Tout d’abord, je vous dirai que c’est toujours un pur bonheur pour moi que d’aller sur l’île d’Aix. En effet, c’est un de mes endroits préférés en Charente-Maritime.

J’aime faire le tour de l’île à pied, à l’ombre des chênes vert, surtout du côté Est. De là, on pourrait presque se croire en Corse et c’est assez sauvage. De plus, même en haute saison, il n’y a pas foule.

Mes moments préférés : Pique-niquer sur la plage au coucher du soleil face à Fort Boyard et l’île d’Oléron. Et puis flâner dans les ruelles désertes à la nuit tombée !

Côté restauration, je vous invite à vous rendre au Bar Beau Teint, rue Gourgaud. Le patron est bien sympa et les plats « maison » sont élaborés avec des produits frais. Et puisque je suis une gourmande invétérée, je vous conseille leurs succulentes gaufres. Bref, j’adore !!!!


Vos commentaires

Rédigez votre commentaire
Merci de donner votre nom