Haut lieu touristique et incontournable de l’île d’Oléron la « Lumineuse », le phare de Chassiron vous attend. Classé au titre des Monuments historiques en octobre 2012, il est l’un des plus anciens phares de la Charente-Maritime.

Situé à l’extrémité nord de l’île d’Oléron, à quelques kilomètres de Saint-Denis d’Oléron, dans une zone battue par les vents, le phare de Chassiron fait face aux éléments fièrement.

Effectivement, dans le pertuis d’Antioche séparant l’île de Ré de l’île d’Oléron d’une douzaine de kilomètres, la navigation est particulièrement périlleuse. Autant dire qu’entre tempêtes et hauts fonds, le phare de Chassiron est une sentinelle indispensable. Ainsi, tout en rondeur, dans son habit noir et blanc, le phare sécurise la navigation du pertuis.

Phare de chassiron
Tout en rondeur, le phare de Chassiron vous invite à partir à l’assaut de ses 224 marches ©isabel

En fait, de par sa situation géographique, ce lieu ne vous laissera pas indifférent. Ici, cette impression de bout du monde est bien réelle que ce soit en hiver ou en été. En effet, cette pointe constituée de falaises de calcaire est souvent le théâtre de violentes houles. C’est pourquoi, à chaque tempête, les falaises sont mises à mal et que le trait de côte recule inexorablement.

De plus, l’environnement proche du phare étant exsangue de forêt et constituée essentiellement de prairie, cette impression de bout du monde n’en est que renforcée quand souffle le vent. On peut donc comprendre pourquoi, on surnomme cette partie de l’île, la « Pointe du bout du monde ».

tour de chassiron
Chaque année, près de 170 000 visiteurs arpentent l’allée menant au phare de Chassiron ©isabel

Le phare de Chassiron : une ascension et un panorama à couper le souffle

Chaque année, ce sont près de 170 000 visiteurs qui gravissent ses 224 marches pour bénéficier d’un panorama à 360° époustouflant. Toutefois, soyez en forme car l’escalier en colimaçon est raide.

phare de chassiron
Gravir les 224 marches du phare de Chassiron dans cet escalier en colimaçon n’est pas une mince affaire ©isabel

De là-haut, la vue sur l’île est spectaculaire. Côté est, le rocher d’Antioche théâtre de nombreux naufrages ainsi que le pertuis d’Antioche qui s’étire jusqu’à l’île de Ré et le phare des Baleines. Toujours à l’est, on aperçoit également l’île d’Aix, le célèbre Fort Boyard et à l’horizon la belle et rebelle cité de La Rochelle.

Puis, du côté ouest, la côte la plus sauvage de l’île avec ses éperons rocheux et au lointain la plage des Huttes tant prisée des surfers.
Sans oublier bien sûr le côté sud avec une vue tout en longueur de l’île.

phare de chassiron
Du haut de la plateforme du phare de Chassiron, le regard se perd au-delà de l’horizon sur l’île d’Oléron ©isabel

Vous ne manquerez pas non plus, d’observer à marée basse, les immenses écluses à poissons qui s’étirent au pied du phare de Chassiron. Quelques-unes d’entre elles sont toujours entretenues par des passionnés.

Par ailleurs, si vous faites attention, vous remarquerez la forme particulière des rochers. En effet, ils présentent des courbes inattendues qui ont été façonnées au gré des vents et des marées au fil des millénaires.

Pour les amateurs de jardin, portez votre regard vers le bas du phare. Vous y verrez une magnifique rose des vents composée de mini-haies méticuleusement taillées, de nombreuses graminées et de fleurs.

phare de chassiron
L’ombre du phare de Chassiron veille sur la rose des vents ©isabel

Trois siècles et demi d’histoire pour le phare de Chassiron

Nous sommes en 1672 quand la construction du premier phare de Chassiron est ordonnée par Louis XIV et Colbert sur l’île d’Oléron. En effet, à l’instar du phare des Baleines sur l’île de Ré, Chassiron doit protéger l’arsenal de Rochefort des attaques ennemies.

De la naissance….

Ainsi, une première tour de 27 mètres de haut comprenant deux feux est élevée. Ces deux feux servent à le distinguer du phare des Baleines. Ce n’est qu’en 1685 que sont allumés les premiers feux. Cependant, leur consommation de bois est excessive et l’entretien s’avère trop cher puisqu’en l’absence de bois sur l’île, il faut l’importer.

En conséquence, dès l’année 1719, on utilise du charbon de terre. Afin d’augmenter la puissance de l’éclairage, un fanal à réverbère est installé sur le phare de Chassiron tout comme sur celui des Baleines. Toutefois, la navigation devient dangereuse car les feux se confondent. Faute de moyens, la construction d’une autre tour est impossible et l’utilisation du phare s’achève en 1809 après plus d’un siècle de bons et loyaux services.

ancien phare
Plan et coupe de la première tour de 1685, avec ses deux feux

… A la renaissance du phare de Chassiron

Cependant, en l’absence de phare à la « pointe du bout du monde », la navigation demeure dangereuse dans la mer des pertuis. C’est pourquoi, la Commission des phares commande la construction d’un nouvel édifice en 1834.

Celui-ci est construit à plus de 100 mètres à l’intérieur des terres en raison du recul du littoral. C’est ainsi que l’actuel phare de Chassiron renaît en 1836. Construit essentiellement avec des pierres des carrières de Crazannes, il faut 2 ans pour élever l’édifice de 46 mètres. Toutefois, il subit quelques ajouts afin de pouvoir loger les gardiens en 1849. De fait, le soubassement est surélevé d’un étage.

Dans un premier temps, l’éclairage est alimenté à l’huile. En second il fonctionnera à l’acétylène. Et pour finir, c’est en 1930 que l’éclairage est électrifié.

A l’origine, le phare de Chassiron était blanc. Cependant, afin d’être repéré dans le brouillard fréquent dans la zone, il se pare de trois bandes noires et de trois bandes blanches en 1926.

Quelques chiffres :

  • 224 marches
  • 46 mètres de haut
  • 18 mètres de diamètre
  • Sa lumière est visible à 28 milles nautiques de nuit, soit 52 kilomètres avec 1 éclat toutes les 10 secondes.
  • De jour, il est vu jusqu’à 19 milles nautiques soit 35 kilomètres

    lanterne de chassiron
    La lanterne du phare de Chassiron guide les bateaux avec son éclat toutes les 10 secondes ©isabel

Les trésors du phare de Chassiron

Son musée :

Au premier étage du phare, vous y trouverez des maquettes, des lentilles de Fresnel, et divers témoignages diffusés par audio-guide. Par ailleurs, le musée est accessible aux personnes à mobilité réduite via un ascenseur.

Son jardin :

Cette belle rose des vents où l’ombre du géant s’étire de plus en plus au fil de la journée vous séduira vue du sommet du phare. De retour les pieds sur terre, prenez le temps de vous promener dans les allées où, plus d’une vingtaine de variétés de roses embaume les lieux. Plusieurs fois primé « Jardin remarquable », il présente ça-et-là des histoires et anecdotes de la « Pointe du bout du monde ».

Son sémaphore :

Tout comme pour le phare des Baleines, un sémaphore jouxte le phare de Chassiron. Haut lieu de surveillance pour la marine nationale pour défendre et sauvegarder l’espace maritime, il n’est que très rarement ouvert au public.

sémaphore de chassiron
Le sémaphore de Chassiron veille sur la navigation ©isabel

Infos pratiques :

Le site du phare de Chassiron est ouvert toute l’année exceptés les 25 décembre et 1er janvier.
Le site internet du phare de Chassiron
L’office de tourisme de Saint-Denis d’Oléron
Les horaires des marées

phare de chassiron
Le phare et son sémaphore ©isabel

Où poser ses valises ?

Côté camping :

Vous aurez le choix car sur l’île d’Oléron, ils sont assez nombreux. Toutefois, je vous propose le camping des Oliviers où j’ai planté ma tente lors d’un week-end. En pleine nature, situé au bord de l’océan et à 150 mètres de la très belle plage des Huttes, l’accueil y est plutôt familial et chaleureux. Vous y trouverez des locations de mobil-home, des emplacements pour tentes et camping-car.
Par ailleurs, le camping dispose d’un ensemble de 3 piscines chauffées, de jeux pour enfants, d’animations, d’une épicerie et d’un restaurant.

De là, pour vous rendre au phare de Chassiron, rien de plus simple, enfourchez votre vélo et en 20 minutes vous serez arrivés. Et puis, si vous êtes adeptes de la randonnée, allez-y à pied en longeant la mer. Comptez environ 1h15.

camping des oliviers oléron
Le camping des Oliviers, un endroit bien agréable non loin du phare de Chassiron Copyright camping des Oliviers ©isabel

Côté hôtel :

Sur la pointe de l’île, il y a peu d’hôtels. Aussi, ce sera plus au centre de l’île que vous trouverez un hébergement hôtelier.
Alors, je vous propose à 15 minutes en voiture et environ 45 minutes en vélo, l’atypique Motel Saint-Georges d’Oléron. Je n’y suis jamais allée, mais à ma connaissance, le bouche à oreilles est plutôt favorable. L’accueil y est chaleureux, l’emplacement calme et vous serez séduits par l’atmosphère des lieux et la décoration joyeuse des chambres. Ici, pas de piscine, mais un très joli jardin au calme où il fait bon se reposer.

Côté location de meublés :

Bon nombre de propriétaires mettent en location des meublés, vous en trouverez donc beaucoup à portée de «cliques ». Au plus proche du phare, je vous conseille de privilégier les communes de Saint-Denis d’Oléron ou de La Brée les Bains.

phare de chassiron
Après l’effort, les visiteurs contemplent le panorama à 360° ©isabel

 

 

Malgré le fait que je sois sujette au vertige, je suis toujours attirée par les phares et je ne peux m’empêcher de gravir les centaines de marches jusqu’à leur sommet. Pour moi c’est toujours un pur moment d’émotions que de contempler les superbes panoramas qu’offrent toutes ces sentinelles des mers.

Le phare de Chassiron n’a donc pas échappé à la règle. C’est donc avec enthousiasme que j’ai gravi les 224 marches pour accéder à son sommet. Il y avait un peu de monde, mais globalement, l’ascension n’a pas été difficile.
Vous pouvez me croire, de là-haut, le spectacle est magnifique. L’île d’Oléron se déroule jusqu’à l’horizon et à marée basse les magnifiques écluses à poissons se dévoilent. On se sent libre le nez au vent, car du vent, il y en a et pas qu’une bise… ça souffle dur parfois.

Et puis, du sommet du phare de Chassiron, on a le privilège d’embrasser du regard les plus beaux sites de la Charente-Maritime. L’île de Ré, La Rochelle, l’île d’Aix ou encore Fort Boyard, sont à vous l’espace d’un instant.


Vos commentaires

Rédigez votre commentaire
Merci de donner votre nom