Aujourd’hui, je vous invite à faire la connaissance de deux femmes de coeur, Nathalie et Hélène. Toutes deux investies dans la gestion d’un camping à La Palmyre, le camping Beausoleil.

Ce camping, je le connais bien et je vous le conseille sans hésitation. Du reste, ma fille qui y a travaillé trois ans de suite, en a apprécié l’ambiance chaleureuse et conviviale qui y règne.

Si j’ai choisi de vous faire passer ce moment en compagnie de Nathalie et d’Hélène, c’est aussi parce que j’aime ces endroits chaleureux où l’on se sent bien. A mon sens, c’est ce que je ressens quand je vais dans ce camping de La Palmyre. Calme, nature, sérénité…

camping à la palmyre
L’entrée du camping Beausoleil, à l’ombre des pins dans un cadre verdoyant ©isabel

Ce camping familial, à quelques pas du centre de La Palmyre et à proximité de la mer est un endroit bien agréable, à l’ombre des pins. Sur 4 hectares de pinède, avec ses 236 emplacements, dont environ la moitié est dédiée aux mobil-homes, le camping Beausoleil offre un joli cadre de vie aux vacanciers de passage.

Le camping Beausoleil, une affaire de famille

Tout d’abord Nathalie, qui depuis 1992 gère avec son mari Marc, le camping Beausoleil.
Quant à Hélène, belle fille de Nathalie, elle est responsable de la réception depuis 2015 et prend en charge en partie l’équipe de saisonniers.

L’histoire du camping Beausoleil commence juste après la seconde guerre mondiale quand les vacanciers affluent sur la côte de beauté. C’est donc dans les années 50 que l’arrière-grand-mère de Nathalie crée le premier camping de La Palmyre.

Le camping Beausoleil voit donc le jour dans son écrin de nature, entouré de forêt et de marais. A l’époque, pas d’emplacements délimités, à l’arrivée des campeurs, un placier leur indiquait l’endroit où monter leur tente et caravane et l’accueil était constitué d’une simple cabane en bois.

Dans la continuité, Marc et Nathalie prennent le relais en gardant l’esprit convivial et chaleureux du camping. Tout d’abord, Marc qui tient l’accueil du camping alors que Nathalie s’occupe de leurs enfants.  Puis à deux, et enfin aujourd’hui avec Antoine leur fils et Hélène sa compagne.

camping beausoleil la palmyre
Le sourire d’Hélène vous accueillera dès votre arrivée ©isabel

Le mot « familial » prend tout son sens dans ce camping de La Palmyre

Hormis le fait que le camping Beausoleil soit tenu par les membres d’une même famille, il en va de même pour ses visiteurs. En effet, d’année en année, depuis sa création, bon nombre de vacanciers reviennent à chaque saison. Tout d’abord avec leurs enfants, qui eux-mêmes devenus adultes y retournent avec leurs enfants.
Nathalie a vu grandir les enfants au fil des saisons, les a vus devenir adolescents, adultes, et enfin, revenir à leur tour avec leurs propres enfants. Ce qui l’amuse, c’est de reconnaître leur tête d’enfant sur leur corps d’ado, puis d’adulte.

Quant aux éventuelles anecdotes, il n’y en a pas vraiment de marquantes. Cependant, on compte quelques mariages entre les enfants des habitués.
Hélène constate également que dans ce camping de La Palmyre, ce sont avant tout des familles qui viennent en vacances. Contrairement à Royan ou Saint-Palais.

emplacement en pleine nature
Les emplacements bien tranquilles sous les pins en pleine nature ©isabel

Des années cinquante à aujourd’hui, l’évolution des vacanciers en camping à La Palmyre !

Nathalie a vu évoluer les demandes des vacanciers, notamment pour avoir une plus grande piscine ou des toboggans.
Cependant, les personnes qui séjournent au camping Beausoleil cherchent avant tout la tranquillité en famille. Beaucoup sont proches de la nature et le cadre naturel préservé ainsi que le calme du camping leur suffit.

Côté publicité pour faire connaître Beausoleil… ce n’est pas très utile. En effet, c’est essentiellement le bouche à oreilles qui fonctionne. Par ailleurs, à La Palmyre, le camping Beausoleil à la différence des autres campings, offre un « plus » aux vacanciers : des emplacements pour tentes et caravanes.

Pour Hélène, il y a de plus en plus de personnes qui choisissent leur emplacement dès la réservation. De plus, les habitués souhaitent reprendre chaque année le même emplacement. Ils restent de une à deux semaines, et parfois même toute la saison. Ainsi, environ 60 % des vacanciers reviennent chaque année.

Peu d’étrangers posent leurs valises au camping Beausoleil. Ainsi, la clientèle est essentiellement constituée de Français de toutes régions. Toutefois, nos voisins hollandais, allemands et anglais viennent profiter des joies du camping à La Palmyre.

camping beausoleil
Dans son écrin de nature, la piscine du camping Beausoleil vous attend ©isabel

Ce qu’apprécient les vacanciers en camping à La Palmyre

Les vacanciers aspirent à vivre des vacances à leur rythme. Comme dit Nathalie, « ce qu’apprécient les gens, c’est par exemple de prendre leur petit déjeuner sous les pins, puis d’aller piquer une tête dans la piscine. Ensuite, ils vont faire leur marché à La Palmyre, ils lisent, marchent, font du vélo ou vont à la plage avec leurs enfants. »

En fait, ce sont des vacances reposantes loin de l’agitation que recherchent les clients. On peut dire qu’ils ne se posent pas de questions, ils prennent juste letemps de vivre, tout simplement.

Ce qu’aiment Nathalie et Hélène, c’est le soir, quand les allées du camping voient déambuler les enfants en pyjama et cheveux mouillés au sortir de la douche. Ils jouent entre eux avant d’aller se coucher, ils sont chez eux. Et puis, elles prennent aussi beaucoup plaisir à voir leurs vacanciers lire à l’ombre des pins bien installés dans leur transat ou bien les entendre rire lors d’une partie de pétanques.

camping à la palmyre
Instant lecture à l’ombre des pins ©campingbeausoleil

Nathalie et Hélène fans inconditionnelles de La Palmyre

A la question « Quel est votre regard sur la station de La Palmyre » ? La réponse de Nathalie est instantanée : Elle est magnifique !

La forêt de La Coubre, les nombreuses pistes cyclables, la baie de Bonne Anse, la côte sauvage et les plages font de La Palmyre une station balnéaire proche de la nature. De plus, à partir de La Palmyre, de nombreuses possibilités de visites s’offrent aux vacanciers pour agrémenter leur séjour. Ainsi, on peut visiter le phare de la Coubre, Talmont sur Gironde, le phare de Cordouan, Royan….
Hélène précise que les gens qui viennent en camping à La Palmyre sont en général des gens qui aiment sa nature préservée, son calme et le côté encore sauvage des lieux. Notamment avec la baie de Bonne Anse que Nathalie apprécie particulièrement.

la palmyre
La piste cyclable du côté du port en bord de mer ©isabel

Les avantages et les inconvénients d’une gestion familiale

Nathalie et Hélène partagent le même avis. Le point le plus important d’une gestion familiale est un avantage : La confiance !
Et puis côté inconvénient, et pas des moindres pour elles, difficile de dissocier le travail avec la vie personnelle et familiale. Parfois, en cas de tensions, il faut savoir gérer de manière à ne pas impacter la relation familiale. Comme le souligne Hélène, une fois la porte fermée que ce soit pour le retour à la maison, ou pour la pause déjeuner, il est essentiel de ne pas parler travail. Bien que ce soit parfois difficile, il faut se préserver.

Nathalie et Hélène, ce qu’elles apprécient le plus dans leur métier

Hélène qui n’était pas formée à la réception, puisque tournée vers les arts graphiques s’est adaptée à son métier. D’une part, elle aime le contact humain et le fait que le client reparte satisfait quant à ses attentes. Et d’autre part, elle apprécie de parler plusieurs langues et d’organiser son travail.
Quant à Nathalie, l’hiver elle ne voit pas grand monde et le seul contact avec le client c’est le téléphone. Alors, ce qu’elle aime à l’ouverture de la saison, c’est retrouver les gens. De revoir les habitués, et d’avoir de nouveau ce contact humain qui lui a manqué.

Leurs principales qualités :

  • Savoir accueillir les personnes, car l’accueil est le premier filtre du camping, le client doit se sentir bien, dès son arrivée
  • La patience en toutes circonstances
  • Avoir la même ligne de conduite
  • Etre à l’écoute
  • Résoudre les conflits de l’accueil
  • Faire preuve d’empathie

Quel parcours pour devenir gérant de camping ?

Bien sûr, on peut toujours apprendre « sur le tas » ce métier et toutes ses facettes. Cependant, une formation existe dans les métiers de l’hôtellerie.
Mais Nathalie pense que la qualité essentielle pour être gérant d’un camping est avant tout d’être bricoleur. En effet, il faut être polyvalent car le gérant doit être capable de gérer tout types d’incidents.
Pour Nathalie, il est important d’appréhender tous les corps de métier essentiels à la gestion d’un camping car le gain financier n’est pas négligeable. Ainsi, le gérant peut être, pisciniste, électricien, paysagiste, plombier, chauffagiste, réceptionniste, webmarketing, gestionnaire…

En gros, il faut être multitâches et avoir un sens aigu des responsabilités.

Une équipe à recruter et à gérer à chaque saison

Pour faire tourner le camping Beausoleil, une équipe de saisonniers se constitue chaque année. Certains reviennent plusieurs années de suite, d’autres ne sont là que pour une saison.
Pour la partie technique, qui demande des savoir-faire, ce sont plutôt des « locaux » qui sont recrutés. De plus, ils ont l’avantage de repartir chez eux chaque soir. Ce que préfèrent Nathalie et Hélène, ce sont ceux qui reviennent plusieurs saisons, car ils connaissent les habitués du camping. Et les clients apprécient de retrouver les mêmes animateurs chaque année, que ce soit au niveau du mini-club ou de la piscine.

Gérer une équipe pour Hélène et Nathalie ce n’est pas si simple. Parfois, comme elles disent, il y a des années de grâce, où règne une belle osmose, où tout est fluide. Et puis, il y a des années, où s’est plus compliqué, surtout quand il faut réveiller les saisonniers pour aller travailler.

Hélène dit aussi que parfois, il suffit d’une personne qui génère des tensions pour qu’au sein de l’équipe cela soit plus compliqué.

camping beausoleil
L’accueil du camping Beausoleil ©isabel

L’agenda du camping

Le camping Beausoleil est ouvert du mois d’avril au mois d’octobre. Mais, en dehors de ces 6 mois de saison, une maintenance exigeante s’effectue tout au long de l’année. Cette maintenance est plus accentuée en amont de l’ouverture et en aval de la fermeture du camping. De plus, une surveillance quasi quotidienne s’effectue tout l’hiver pour vérifier que tout se passe bien, notamment par rapport au gardiennage des mobil-homes des propriétaires.

C’est donc dès la fin janvier que les travaux commencent avec la taille des haies et le ramassage de tout ce qui est tombé des arbres. Puis, c’est au tour des chaudières d’être vérifiées et remises en route, ainsi que les sanitaires. Ensuite, c’est la réouverture des compteurs d’eau, d’électricité…

Concernant l’hivernage, de la fin octobre à la fin novembre, tous les mobil-homes sont vérifiés, les compteurs fermés, les fuites traquées. Par ailleurs, un gros travail de ratissage des aiguilles de pins est effectué sur tous les emplacements. Ainsi, l’herbe peut repousser durant l’hiver et offrir un bel emplacement à l’ouverture.

Et après tout ça….. la saison arrive à son terme dans ce camping de La Palmyre

Pour Nathalie, le moment le plus triste c’est la fin de la saison. « Evidemment, on est content que la saison se soit bien passée, que ce soit plus calme. Mais en même temps, il y a un petit coup de blues, les emplacements se vident, c’est la fin de l’été ».

Ensuite, ce sera au tour de Nathalie, Hélène, Marc et Antoine de prendre enfin des vacances. Après un petit moment de décompression à la maison, ils choisiront probablement l’étranger pour retrouver le soleil, puisqu’en France la belle saison est terminée.

Ces vacances seront bien méritées car en saison, c’est quasiment un travail non-stop. Aucune frustration cependant de travailler l’été alors que les vacanciers prennent du repos. Cela fait partie de leur métier.
Et puis, comme elles disent, « ici à La Palmyre, dans ce bel environnement, on ne pense pas trop aux vacances, puisqu’on est toujours dans l’action. On a la chance d’être dans une belle région. Et puis, on trouve toujours des petits moments pour aller à la plage, se reposer, faire du paddle ou du vélo ».

Où se voient-elles dans 5 ans ? « Puisqu’on y est bien, toujours au même endroit. »
Leur devise : « Le bonheur est autour de soi »
Si c’était à refaire pour Nathalie ? « Globalement oui ! Même si gérer un camping demande de grosses responsabilités ! »

Voilà, j’espère que vous avez pris plaisir à lire cette nouvelle « Rencontre avec… »
En conclusion, si vous choisissez de passer vos vacances en Charente-Maritime, posez vos valises au camping Beausoleil. Nathalie, Hélène, Marc et Antoine vous y accueilleront chaleureusement.

Quelques liens utiles :


Vos commentaires

Rédigez votre commentaire
Merci de donner votre nom